Affichage des articles dont le libellé est UBER esclavagiste. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est UBER esclavagiste. Afficher tous les articles

mardi 18 avril 2017

UBER tue la concurrence, UBER nouvel esclavagiste !

UBER tue la concurrence !
C'est le principe du dumping, on baisse les prix pour tuer les concurrents qui ne peuvent pas suivre, sans marges, sans trésorerie capable d'éponger les pertes.

Une fois la concurrence disparue, les prix remontent sauvagement, laissant peu de choix au consommateur. Arnaque en vue à très court terme. Mais aussi, des milliers d'entrepreneurs ruinés, en déroute financière et personnelle.
Qui les compte ?

Esclavagisme, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme, HONTE aux fondateurs et penseurs de ces pensées dignes des pires moments de l'esclavage…
Ce sont les chiffres d'affaires, des résultats nets/Bénéfices des exploités qui confirment
un esclavage doublé d'une trahison économique,
de rêves d'une activité professionnelle rentable et pérenne !!)
Observez et analysez simplement les FAITS  :
[exemple de déréglementation ou acceptation de règles sauvages imposées par  de scandaleuses méthodes déloyales (Taxi un ticket d'entrée/licence de +/- 200 000 € contre rien ou presque aux VTC UBER)]
c'est comme un affreux bordel assimilable à l'anarchie,
à l'incompétence constatée et caractérisée d'un Etat défaillant, totalement dépassé pour assumer son rôle de protecteur des institutions et des organisations que sont les entreprises et les citoyens qui les créent, survivent dans ce Gros Bordel qui ajoute aux désordres économiques fratricides et se traduit par des grèves qui pénalisent les citoyens, les salariés, les entreprises…
La gangrène d'un bordel dont le coût global est exorbitant. Qui mesure ce coût ?

Allons-nous continuer à subir le dictat et les règles des financiers qui participent grâce à leurs capitaux à la ruine des organisations existantes ? pour s'enrichir un peu plus sur le dos des esclaves ? et des futurs ruinés de cette économie sans marges donc sans futur à très court terme ?
Qui va payer ces faillites individuelles par centaines ? Le contribuable ! Crise, crise et ou, système en voie de déviance sociétale avancée ?

Où est l'état censé réguler, protéger, défendre un pays ??
UBER est contesté ou interdit en Chine, en Italie, en Corée du Sud, Belgique…

Décret d'abolition de l'esclavage dans les colonies françaises, 27 avril 1848 :
" Considérant que l'esclavage est un attentat contre la dignité humaine ;
Qu'en détruisant le libre arbitre de l'homme, il supprime le principe naturel du droit et du devoir; Qu'il est une violation flagrante du dogme républicain : ‘Liberté - Egalité – Fraternité’ ;
Considérant que si des mesures effectives ne suivaient pas de très près la proclamation déjà faite du principe de l'abolition, il en pourrait résulter dans les colonies les plus déplorables désordres "


Question : qu'attendent les exploités/esclaves pour créer leur plate-forme collaborative en B to C sans UBER pour vendre un service de proximité, en conservant l'essentiel de la marge pour eux-mêmes +/- 90% ?
Un service qualifié de stimulant par les taxis quand les courses ne sont pas bradées, le service rapide et efficace, avec des prestations pensées pour satisfaire les clients !

Notez que le problème existe aussi dans la prestation intellectuelle.

De grosses structures de conseil et de formation sous-traitent à de petites structures, parfois unipersonnelles, des formations très spécialisées, d'expert(e). Opérations très rentables qui servent surtout leurs intérêts.
Ces GROSSES MACHINES facturent à tarif élevé de 1400€ - 1500  HT / jour ou plus des prestations payées aux sous-traitants 500/700€ HT / jour celui qui va animer la formation, celui qui détient le savoir et la connaissance et fait le JOB !
Est-ce bien logique ?
Pourquoi n'achetez-vous pas la prestation en directe +/- 1000€ soit une économie réelle de 400 à 500€ voire + par jour ?
Où est le BON SENS ? Le BON SENS ECONOMIQUE ? La logique, la raison humaine, avec du sens, du bon sens ??

Le bordel engendre le bordel, c'est en sacrifiant le rêve et les illusions de personnes déjà en recherche de solutions d'emplois rares que  "ON" fabrique le DESESPOIR et la HAINE avec les conséquences que "ON" semble découvrir chaque jour en faignant d'en ignorer toutes les causes.
En identifiant clairement qui est "ON" responsable et coupable, la société pourrait sans doute, très probablement, beaucoup mieux se porter.

C'est un vrai projet sociétal pour des Hommes qui comprennent les rouages de la vie ensemble et en paix, en bonne(s) intelligence(s), avec une vision stratégique à court, moyen et long terme. Un partage de valeurs inspirant, reproductible.

Ces hommes sont malheureusement trop rares ! Politique n'est plus un synonyme de stratège, ce sont les faits qui le démontrent, un lamentable naufrage, d'une grande gravité dissimulée, camouflée, tue par le blabla des hommes d'état souvent illégitimes qui pensent d'abord à eux, très confortablement installés dans des hémicycles ou palais dorés, ou ayant vocation à y entrer promptement.
Désespérant, vous dis-je !
Christian

Objectif : UBER tue les esclaves = UBER sans chauffeur... extrait de l'article :
"Uber reine de l'innovation, a toujours un coup d'avance. Elle a déjà pour projet de remplacer les chauffeurs par l'intelligence artificielle grâce aux voitures autonomes. Cette solution optimale pour Uber, déjà à l'essai aux États-Unis, permettrait d'éliminer les problématiques juridiques liées au droit du travail."
http://www.huffingtonpost.fr/arnaud-touati/greve-uber-economie/