lundi 11 mars 2013

L'épouvantable accident nucléaire de Fukushima, 2 ans déjà


Aujourd'hui et depuis plusieurs jours, l'incroyable et épouvantable catastrophe de Fukushima hante les esprits, avec une actualité toujours aussi terrifiante et tragique... je plains sincèrement, profondément les Japonais et les habitants de la très vaste (interminable) zone contaminée... 

Impossible d'oublier les images, du tsunami, sa force dévastatrice, les maisons, les voitures emportées dans un flot monstrueux et les milliers de morts engloutis dans cette vague... réalité aussi démentielle que sidérante. Horrible.

ARTE a diffusé une émission très émouvante, teintée d'émotions d'une force incroyable d'un constat plein de bon sens et d'humilité.
C'est l'Homme qui a oublié de mesurer les risques... et les conséquences aujourd'hui incalculables... la région est dévastée, la terre refoule les émanations toxiques sournoises, silencieuses de l'atome et des matières nucléaires qui transpercent toutes les peaux et imprégnent les matières. 


C'est l'Homme présomptueux
, sûr de lui, de ses calculs qui est a l'origine de cet incroyable désastre dont les conséquences traversent toutes les frontières, s'insinuent dans les flots océaniques... pour des dizaines d'années et des siècles...

http://videos.arte.tv/fr/videos/le-monde-apres-fukushima--7351116.html

Ma journée a été très remplie, mais dès le réveil et depuis quelques jours, je pense très fort à mes ami(e)s japonais(es) et à ce peuple docile et dévoué trompé par ses ingénieurs, son gouvernement, dont les manques de clairvoyance sont complices et consentis.

La Terre et les éléments sont et seront toujours plus forts que les créations humaines.

J'espère qu'ici et là "ON" retienne que les piscines et le refroidissement des centrales nécessitent des pompes et de l'eau pour refroidir le combustible, les piscines...

En attendant, je suis bouleversé par l'image de ces petits bouts, ces enfants en bas âge condamnés par les radiations et l'enfermement qui limite leur exposition aux radiations mais engendre d'autres maux liés à leur confinement synonyme de perte de liberté et d'interdiction tacite de respirer naturellement l'air ambiant, de courir en liberté et dans l'insouciance. Jusqu'où iront les particules de mox, césium, strontium, plutonium pulvérisées ? Que c'est triste.

Que Fukushima soit comme Tchernobyl une leçon intemporelle d'humilité devant la science et la non maîtrise de ses réactions, enchaînées ou non, par des phénomènes naturels prévisibles... les risques sismiques sont aussi des risques systémiques.
Statistiquement l'évènement affreusement dramatique était prévisible.


Je crains qu'avec la relance du nucléaire par Shinzo Abe, un évènement comparable se reproduise...
Toutes les pompes seront-elles mises hors d'atteinte des eaux qui déferlent et submergent tout après un tremblement de terre et un tsunami ?
Au Japon, en Californie zone sismique où l'on attend le "Big one" ?? avec une centrale nucléaire sur une plage à 10 km d'une faille, faille plus petite que San Andreas... Avons-nous toutes les précautions suffisantes ?

Le Japon ne sera plus jamais comme avant.
Soyons solidaires des Japonais, nous vivons sur la même planète !
Apprenons que nos certitudes ne valent pas grand chose face à la force de la nature.
Et modérons nos propos face à nos petites misères... Observons la pudeur remarquable et l'expression maîtrisée des Japonais.
Plus que l'errance de leurs ingénieurs dépassés par un système perfectible dont ils n'avaient pas imaginé les failles. Zéro défaut japonais : NON.

Ne soyons pas aveuglés par les certitudes des ingénieurs triomphants, supérieurs et autocrates.
L'industrie nucléaire ne justifie pas d'être hors de toute observation et demande d'explications compréhensibles par gens sensés qui doutent et s'interrogent sur cette fiabilité "quasi" totale... comme si un accident était impossible parce que tout est prévu... "quasi" ou presque.

Presque, une nuance qui a eu un retentissement planétaire sur la vie des Japonais, des humains et terriens comme nous !


Errare humanum est, perseverare diabolicum.
Se tromper est humain, persévérer est diabolique !

50 ans, 500 milliards d'euros ce sont les chiffres avancés aujourd'hui pour effacer les traces "visibles" de ce désastre. Quant aux radiations, inodores, incolores, l'histoire le dira...