jeudi 1 septembre 2011

Crise, décisions erratiques, arnaques. Sale temps pour la confiance !


La crise financière engendrée par la crise systémique liée à la chute de Lehman Brothers est toujours un casse-tête complexe. Inextricable ? 
Maintenant Christine Lagarde DG du FMI proclame qu'il faudrait recapitaliser les banques françaises ? Propos aggravés par les thèses de Patrick Artus dans 
un article de La Tribune du 31.08. 

Inquiets les gens ne peuvent pas être rassurés par les Hommes politiques dont les décisions sont orientées dans l'urgence et en dépit du bon sens, sans la mesure réelle des conséquences.

L'IGF voulait sacrifier les avantages fiscaux des foyers et familles de la classe moyenne qui emploient des H/F dans les services à la personne est une aberration qui aurait mis en péril la filière.
Ouf, Mme Pecresse annonce la nullité de cette rumeur sur ITélé.


Ils procurent un job déclaré et une dignité recouvrée à des milliers de gens honnêtes et courageux, parfois sous qualifiés et/ou discriminés et disqualifiés par leur âge comme quadras, quinquagénaires ou sexagénaires.   

Que la prise en charge fiscale soit plafonnée ou refusée à partir d'un certain revenu, cela ne devrait faire aucun doute pour un Etat juste.

Dans un autre registre, comment ne pas s'inquiéter des dérives en cuisine des restaurants où il n'y a pas de chef cuistot, mais un menu issu de la cuisine industrielle.

Un restaurateur qui sert dans son assiette un plat industriel devrait avoir l'obligation de préciser que son plat est en fait une "dose industrielle".
Nous le savons, le plat principal acheté 2,50 euros chez METRO est facturé 14 à 18 euros, le dessert acheté 1 euro est vendu 6 à 9 euros par le restaurateur.
M6 révèle l'arnaque de l'eau du robinet gazeifiée vendue au prix fort d'un eau minérale pétillante de marque.

Aller au restaurant pour le plaisir doit rester un moment de fête exceptionnel.
Je salue et loue ici le coup de gueule de Jean-Luc Petitrenaud sur France 2 le 30.08.

Dans quelques mois, les patrons de restaurant vont demander une aide de l'Etat (donc aux contribuables) parce que leurs restaurants sont désertés par des clients trahis et trompés ! 

Moquez-vous et étonnez-vous de la perte de confiance des consommateurs !!

D
énoncez haut et fort ceux qui vous arnaquent, servez-vous intelligemment du web pour prévenir les autres du vol, de l'escroquerie (ex: annuaire bidon, plan de ville bidon, coût exorbitant sur contrat bidon avec tacite reconduction) et arnaques dont vous avez été l'objet.
C'est une entraide citoyenne de bon sens et d'utilité publique.

DGCCRF, législateurs et médias TV radios devraient relayer chaque jour la liste des escroqueries en vigueur ! Il vaudrait mieux prévenir que guérir... 

Saisir tous les avoirs financiers et biens mal acquis, puis les restituer aux victimes auraient sûrement un effet dissuasif contre la prolifération des entreprises gérées par des délinquants.